L’avenir des aéroport romands, entre contraintes et opportunités
Actualité
5 Juin, 2024

Pierre Moreillon ©DR

A l’occasion de son assemblée générale annuelle, l’association AERIA+ a eu l’honneur de donner la parole à Pierre Moreillon pour une intervention dense et riche sur l’infrastructure aéroportuaire romande. 

Avec bientôt 45 ans d’activité dans l’aérien, Me Pierre Moreillon a vécu de l’intérieur l’évolution du secteur vers ce qu’il est aujourd’hui…  Ancien président de la faîtière AeroSuisse, cofondateur de l’Association suisse des aérodromes ou mandataire pour la création de l’aérodrome civil de Payerne, l’avocat lausannois propose une vision transversale de cette infrastructure aéroportuaire romande qu’il a fortement contribué à façonner. 

Pour mieux comprendre les défis de l’avenir, l’homme de loi rappelle rapidement les grands moments de l’évolution du secteur dans notre pays…  Si l’aviation naît de l’enthousiasme de ses pionniers, cet accès à la troisième dimension pose vite des questions de sécurité et de contrôle du territoire. 

En 1919, la Suisse est le premier pays au monde à se doter d’une réglementation de l’espace aérien, sous la conduite du département militaire fédéral. Une mainmise fédérale qui dure encore à ce jour, la Confédération gardant la haute main sur le secteur, en «concessionnant» les aéroports et en définissant le cadre légal, notamment avec les fameux PSIA, Plan Sectoriel des Infrastructures Aéronautiques

Remis à jour périodiquement, le PSIA fixe en effet les objectifs et exigences de chaque installation. Au-delà de ses contraintes et opportunités propres –la longue piste de Payerne ou les montagnes autour de Sion– , la fiche PSIA définit donc ce que peut faire un aéroport. 

A Payerne, par exemple, la fiche PSIA cadre le champ des possibles: cet aérodrome, historiquement militaire, a pu enrichir son activité avec l’aviation d’affaires depuis quelques années. Pouvant accueillir tous les types d’appareils, l’offre commerciale propose désormais plus 463 connexions directes, dans plus de 60 pays…

Carte des aérodromes civils conformément à la planification du PSIA. ©OFAC

Chargé de mission pour le développement de la partie civile de la plateforme broyarde, impliqué dans la construction de la piste de Bressaucourt, ouverte en 2011 dans le Jura, Pierre Moreillon prévient: «Il n’y aura jamais de nouvelles constructions d’infrastructures en Suisse. Mais, bonne nouvelle, l’existant peut réellement remplir tous les besoins des citoyens et des entreprises.» 

Lancé en 2016 par la Confédération, le projet Avistrat.CH donne une nouvelle opportunité aux acteurs du secteur de s’exprimer et faire évoluer la législation dans le bon sens. Porté par le but de créer un «système sûr, performant, respectueux de l’environnement et à même de satisfaire les besoins des usagers », ce projet de réagencement de l’espace aérien suisse livrera ses premières conclusions en 2025. 

Pour conserver ces avantages, Pierre Moreillon rejoint la vision «en réseau» portée par AERIA+. Pour dépasser les querelles de clocher et optimiser les acquis, il faut penser l’infrastructure aéroportuaire romande comme un tout complémentaire, avec des spécificités régionales, en intégrant aussi les questions de dessertes des aéroports et de transport multimodal. 

Toujours plus d’Asie

En plein boom économique et touristique, l'Asie intensifie ses relations avec la Suisse et la Romandie en misant sur l'aérien. Début juin, l'OFAC annonçait la signature des accord bilatéraux avec le Bangladesh sur les services aériens. En réglant «les droits de...

lire plus

Genève Aéroport: les activités de l’été

D’après les prévisions, la fréquentation de l’aéroport de Genève sera importante cet été. Au total, 124 destinations seront proposées depuis Genève, par 45 compagnies aériennes. L’ensemble des acteurs de la plateforme aéroportuaire mènent, depuis plusieurs semaines,...

lire plus